Stages Masculin Sacré

Dans une société où la compétition et l’adversité ont tendance à devenir la norme, comment pouvons-nous (ré)apprendre à nous retrouver dans la fraternité et le soutien entre hommes ? Nourris de ce lien, comment pouvons-nous en toute sécurité exprimer qui nous sommes réellement et prendre notre véritable place dans le monde ?

Alors que les rôles assignés aux hommes et aux femmes ainsi que les schémas familiaux établis depuis de nombreuses générations ont été renversés et bouleversés, beaucoup d’hommes sont en perte de repères et de certitudes. Nous nous retrouvons souvent démunis face aux nombreuses interrogations qui se bousculent (ou non) en nous.

A travers ces rencontres, Jean-Gabriel Eynard propose aux hommes de se rassembler afin d’interroger, d’explorer et de célébrer ensemble leur Masculin sacré.

Découvrez les stages


Témoignages

Je mesure combien ma vision a changé et je m'émerveille à chaque fois de l'authenticité et de la profondeur des partages individuels qui permettent ces voyages à l'intime de soi. Le Tantra agit pour moi comme un amplificateur : ce qui n'est pas en ordre ou intégré peut se révéler à la conscience. Je commence à accepter de voir là où je ne suis pas en amour et respectueux de qui je suis, et où j'ai l'occasion de me transformer. Je me donne le droit de me réinventer un futur meilleur et ouvert à l'inattendu.
Eddy
Avant de vous rencontrer, je savais que la vraie connaissance de soi est non verbale. En votre compagnie je l'ai non seulement vérifié, mais j'ai appris surtout qu'elle est indissociable de l'authenticité de l'échange entre pairs, entre les hommes que nous sommes. Nous avons fait vibrer nos cœurs ensemble en une seule musique dans le juste accord ou la dissonance à l'image de nos parcours de vie. Avec vous, je suis allé chercher mon père absent, celui qui fut si emprunté dans sa façon d'apprendre l'amour à son fils. Je lui ai pardonné. Et pardonner, c'est dire oui à la vie. Aujourd'hui, vos visages, vos regards, vos voix, vos témoignages intimes résonnent comme un chœur harmonieux. Je me sens porté par lui vers cette reconnaissance en moi du masculin , trop longtemps ignoré, refoulé, voire méprisé. Merci à Jean-Gabriel pour sa présence légère et aimante.
Philippe